vendredi 8 août 2014

Tournez, tournez

photo : marion-valentine.fr/
Tournez tournez, derviches tournez, jusqu'à la quintessence du désespoir jusqu'au dégoût ultime de l'âme. Tournez, derviche-tournez, les bras ouverts au vent du sâma, tournez jusqu'à l'apesanteur, jusqu'à la lumière vive.
Puis tendre la main vers l'éblouissant et conduire l'éclat jusqu'à la matière qui s'en nourrit. 

©  texte propriété Joel Carayon