mardi 4 novembre 2014

Souvenir

Un feu qu’on allume nourri des bois de la terre
Avec ses flammes sans cesse renouvelées.
Sereine quiétude dans le noir nocturne.
Instant arraché de l’ordinaire
Fixé dans nos écritures.

L’éternité dans son rappel nostalgique.