lundi 24 février 2014

Icare

/A.different.type.of.Art
Fermer les yeux et recevoir par ses pores
Le murmure aux airs de cristal.
Ouvrir ses ailes bâties dans la ferveur d’une chimère.
Enfin, se libérer de l’argile obstinée.
Aller haut.
Là où la voix des hommes se brise
Et se laisser porter sur les souffles d’altitude.
Voler.
Voler au-dessus des mondes,
Soutenu par la magie de son chant.
Braver sa condition d’homme.

Etre oiseau un instant.
Un instant seulement.

©  texte propriété Joel Carayon