mercredi 18 décembre 2013

I want you.


Ma mémoire s’ouvre comme un  juke box
Et les souvenirs attachés
- Chevaux libérés de leur box
Courent désordonnés.
Peu importe l’heure ou l’année
Dans les replis de mon esprit ils sont rangés.


Insensibles au temps
Ils attendent leur tour de chant,
Et quand du dehors sonnera leur rappel
Ils joueront les mêmes scènes
-L’une à l’autre attachées
Comme maillons à leur chaîne
Aussi fraîches qu’au jour premier.


Il n’est plus temps de résister
Laissons la musique jouer.
Indifférente elle chante
La même rengaine là-bas,

Dans ce temps qui n’est pas.
©  texte propriété Joel Carayon